Conseils pour organiser les funérailles d’un proche

Conseils pour organiser les funérailles d’un proche

funérailles proche

Le décès d’un proche est souvent un événement douloureux pour la famille. Cette dernière doit surmonter le désarroi et la tristesse pour mieux organiser les obsèques. Certaines démarches devront être accomplir dans 2 ou 3 jours qui suivent le décès. Voici quelques conseils pour préparer les funérailles d’un proche.

Ce qu’on doit faire dans les 24 h après le décès

On doit contacter un médecin qui va constater le décès. Cela permet d’obtenir un certificat médical de décès servant à préparer un acte de décès. La famille peut aussi recourir aux pompes funèbres comme Desmet-Dardenne pour accomplir les différentes démarches. Si la personne décède dans un hôpital, le médecin de cet établissement effectuera ce certificat. Aussi, le corps du défunt peut rester gratuitement dans sa chambre mortuaire durant trois jours.

On doit ensuite contacter la gendarmerie ou le commissariat de police en cas de suicide. Il en est de même pour le cas de mort accidentelle. On doit établir un procès-verbal avec les particularités du décès. Il faut aussi rejoindre la mairie du lieu du décès pour faire la déclaration du décès. Pour cela, on doit se munir d’un certificat du décès et du livret de famille du défunt. Il faut aussi récupérer de nombreuses copies de l’acte de décès à la commune.

Choisir la société de pompes funèbres

Pour organiser des funérailles, on passe souvent par une entreprise de pompes funèbres. La famille peut se tourner vers le prestataire de son choix. À noter qu’il existe trois types d’organismes qui doivent être habilités par la préfecture du département. Il y a les régies communales, les sociétés privées et les associations. La liste de ces prestataires s’affiche dans les mairies et les locaux d’accueil des chambres mortuaires.

On peut aussi consulter les hôpitaux, les chambres funéraires privées et les crématoriums. L’organisme établit gratuitement un devis en fonction du modèle type officiel. Ce devis doit figurer les prestations obligatoires et les facultatives ainsi que leurs prix détaillés. Il détaille le tarif des services courants tels que le cercueil et le transport. Il informe aussi sur la prestation de crémation, d’inhumation et de mise en bière. Lorsque la famille a accepté le devis, un bon de commande est mis en place.

Choisir la forme de sépulture

L’inhumation peut être effectuée dans le cimetière de la commune où la personne est décédée. Elle peut aussi avoir lieu dans la province où se trouve le caveau de famille. Une personne n’ayant aucune concession sera inhumée dans une fosse individuelle ou en terrain communal. Ces endroits sont donnés gratuitement durant au moins cinq ans. Une fois le délai expiré, la commune reprendra le terrain.

En optant pour la crémation, celle-ci nécessite une autorisation auprès de la commune. Celle-ci est le lieu où est survenu le décès. Une fois la crémation est réalisée, on peut déposer l’urne funéraire dans le caveau familial. Cela peut aussi se faire dans une case du columbarium. Les cendres peuvent être dispersées dans le jardin de souvenir ou en pleine nature. Pourtant, cette opération ne doit pas se réaliser sur la voie publique.

admin

Laisser un commentaire